Reykjadalur : Randonnée vers la rivière d'eau chaude de Reykjadalsa

Rédigé par Sandrine Publié le 14/11/2016
Intérêt
Accès
Difficulté
6,5 km Aller/Retour
2h30 à 4h00

Imaginez-vous en train de vous relaxer dans une rivière d'eau chaude naturelle à 38-40°C en pleine nature. Tentant non? Enfilez votre maillot, on vous montre le chemin!

Qu'est-ce que la vallée de Reykjadalur ?

Située au nord de la petite ville d'Hveragerði, la vallée de Reykjadalur offre un magnifique paysage de collines fumantes où serpente la rivière d'eau chaude de Reykjadalsa où il est possible de se prélasser après une petite randonnée de 3km.

Hveragerði, la ville aux sources chaudes

A une cinquantaine de kilomètres seulement de Reykjavik, la petite ville d'Hveragerði est réputée pour ses nombreux phénomènes géothermiques. La ville aux sources chaudes en profite d'ailleurs pour se chauffer gratuitement et alimenter en électricité ses nombreuses serres où sont cultivés toute l'année fruits et légumes.

Dès votre arrivée à Hveragerði, vous serez accueillis par des fumerolles qui s'échappent de terre un peu partout. On sent que le magma n'est pas loin! En regardant vers le nord, vous apercevrez d'étranges collines formant comme un barrage à l'horizon. C’est d'ailleurs au coeur de ces collines que l'on retrouve la plus forte concentration de phénomènes géothermiques, plus précisément dans vallée de Reykjadalur.

La rivière d'eau chaude de la Reykjadalsa

La rivière qui va maintenant nous intéresser est la Reykjadalsa. C'est une rivière qui prend sa source en amont, au sommet des collines de la vallée de Reykjadalur. Cette petite rivière provient du ruissellement d'eaux froides, mais elle croise en chemin une brèche d'où sort naturellement de l'eau très chaude qui se mélange ainsi à l'eau froide pour former une eau à environ 38-40 degrés, parfaite pour la baignade!

Ce n'est pas tous les jours que l'on a l'occasion de se baigner dans un ruisseau d'eau chaude. Dépaysement assuré!

Comment aller à la vallée de Reykjadalur ?

Depuis le centre-ville d'Hveragerði, partez vers le nord en suivant la direction du stade. La route quitte la ville et traverse une plaine cultivée. Au niveau du stade, prenez la route qui part légèrement vers la gauche en suivant le panneau "Reykjadalur". Après 150 mètres, au nouvel embranchement, continuez vers la gauche.

Au bout de 2 km, la route se termine par un petit parking. Stationnez-vous ici. Si le parking est plein (ce qui est souvent le cas en été), garez-vous sur le bas-côté de la route.

Un café, le Dalakaffi, s'est implanté juste à côté du parking et propose des pâtisseries maison ainsi que quelques boissons, l'occasion de faire une halte gourmande après la randonnée.

Quand faire la randonnée vers la vallée de Reykjadalur ?

Le sentier de randonnée est accessible toute l'année, à condition qu'il soit "praticable". J'entends par là que les conditions climatiques peuvent rendre la randonnée très délicate, surtout en hiver lorsque la neige recouvre le sentier qui est à peine balisé par quelques piquets.

En été

Pendant la saison estivale, votre ennemi sera principalement la pluie qui rendra très glissante la plupart des portions du sentier dont le sol est très argileux, surtout après la rivière (en option).

En juillet 2016, nous avons eu beaucoup de mal à grimper la côte située après la rivière pour entreprendre la boucle de l'Ölkelduhnúkur, nos chaussures glissants à chaque pas et manquant de nous faire chuter.

A l'inverse, vous ne rencontrerez aucune difficulté par temps sec.

En hiver

En hiver c'est un tout autre paysage que vous découvrirez! Il faudra être vigilant car un épais manteau neigeux recouvrira l'ensemble des collines jusqu'à la rivière, y compris le sentier qui n'est pas dégagé. La randonnée étant maintenant populaire, vous devriez pouvoir suivre les traces de pas dans la neige qui forment un chemin assez clair, néanmoins, attendez-vous à être surpris à maintes reprises car le sentier traverse des petits cours d'eau qui sont invisibles sous la neige.

Nous avons eu de belles surprises en février 2018, où je me suis retrouvée avec de l'eau jusqu'au mollet après m'être enfoncée dans un trou de neige que rien ne laissait envisager. Heureusement mes guêtres m'ont bien protégées.

Les durées indiquées sont valables pour l'été. En hiver, vous pouvez rajouter une bonne demi-heure pour faire l'aller-retour jusqu'à la rivière (3h00 environ). L'accès au delà de la rivière n'est pas vraiment possible en hiver à moins d'y venir en raquettes. Si des chutes de neige ont effacé les traces, nous vous recommandons de ne pas vous engager en hiver, au risque de vous perdre.

L'itinéraire de la randonnée de la vallée de Reykjadalur pas à pas

Le début de l'ascension et la découverte des premiers solfatares

Au bout du parking, un pont permet de traverser une rivière. De l'autre côté, un large chemin s’élève doucement en direction des sommets, passant à proximité de plusieurs marres fumantes et solfatares colorées (environ 300 mètres après la rivière).

La zone est dangereuse car le sol est instable, ne vous approchez pas des solfatares et des trous fumants.

Le chemin poursuit sa montée et après quelques lacets, il se rétréci pour se transformer en sentier.

Soyez prudents car le sol est très argileux et peut être glissant par temps de pluie.

L’ascension continue, au travers d'un décor de vertes collines. Au bout d’un vingtaine de minutes (1 km environ), les collines laissent apparaître une vallée sur la droite. En contrebas une rivière serpente dans un dégradé de couleurs surprenantes. Le vert laisse place peu à peu au brun et à l'orangé.

La plaine herbeuse et ses marres bouillonnantes

La montée devient maintenant plus douce. Le sentier s'élargit et nous amène dans une vaste plaine herbeuse. Après quelques centaines de mètres, nous atteignons enfin la Reykjadalsa mais qui n'est plus très chaude à cet endroit. Après un gué constitué d'une plaque de tôle, le sentier se rétréci et longe maintenant le flanc d'une colline parsemée de roches volcaniques. Au loin, de la fumée semble s'échapper de la terre formant un gros nuage de vapeur.

Environ 400 mètres après avoir traversé la rivière, vous verrez rapidement une dizaine de grandes marres bouillonnantes sur la droite, dont la présence est trahie par la vapeur qui s'en échappe. L'eau des marres est parfois d'un bleu étonnant! Certaines sont calmes tandis que d'autres sont en ébullition. Par endroit, la terre crache de puissants jets de vapeurs sifflants!

Soyez extrêmement prudents et ne vous approchez pas des trous. Le sol peut être instable et s'effondrer vous votre poids et vous serez gravement brûlés..

Un peu plus loin, d'autres marres jouxtent le sentier. Cette fois elles sont beaucoup plus proches. La vapeur qui s'en échappe plonge une partie du sentier dans un brouillard très humide et tiède, chargé d'une douce odeur sulfurée.

Une fois passé les dernières marres, il ne reste que 300 mètres à parcourir avant de rejoindre à nouveau la rivière et sa partie propice à la baignade. Il est impossible de rater la rivière qui se dessine sur la droite, d'où s'échappent de régulières fumerolles, indiquant une température élevée de l'eau

Se baigner dans la rivière d'eau chaude de Reykjadalsa

Un petit pont en bois permet d'enjamber la rivière pour accéder à l'autre rive qui a été aménagée pour faciliter la baignade, débouchant sur un grand ponton longeant la rivière et permettant ainsi de ne pas avoir à marcher dans la boue. A intervalles réguliers, des petits barrages de pierres ont été façonnés de sorte à créer de petits bassins dans la rivière. Ainsi segmentée en compartiment, chacun trouvera son emplacement pour une baignade bien méritée!

Quelques paravents de bois permettent de déposer les vêtements et de se changer à l'abri du vent. Bien pratique lorsqu'il fait froid! Mais aucune structure n'est couverte, donc en cas de pluie, pensez à protéger vos affaires.

La rivière est alimentée par une source d'eau très chaude située à quelques centaines de mètres en amont de la zone de baignade. Plus vous montez et plus la température de l'eau augmentera.

Se baigner en été

En été, l'eau avoisine les 38°C / 40°C au niveau des bassins mais attendez-vous à y trouver du monde. A la fin du ponton, le sentier continue de longer la rivière sur quelques dizaines de mètres. Cette portion de la rivière est très intéressante pour s'y baigner car il n'y a généralement personne, mais il faut savoir qu'à cet endroit, l'eau est vraiment très chaude.

Nous en avons fait la brûlante expérience en tentant de nous y installer un beau jour de juillet. Il nous a été simplement impossible de nous assoir, tellement l'eau était chaude. Nos jambes étaient écarlates! Nous avons été finalement contraints de redescendre pour trouver une place un peu plus bas.

Une fois dans votre bassin, détendez-vous et profitez! Qu'est ce que c'est agréable!

Se baigner en hiver

Si vous venez en hiver, la zone la plus propice à la baignade sera probablement située tout au bout des pontons, voir même un peu plus en amont, car l'eau refroidi beaucoup plus vite. Début février, elle était à peine tiède au niveau du dernier paravent et nous avons dû marcher en remontant dans le lit de la rivière pour y trouver de l'eau plus chaude.

Notez toutefois qu'il s'agit d'une rivière, avec son lot d'inconvénients. Attendez-vous à rencontrer un peu de vase et quelques algues, même si ceci n'est pas gênant.

Après la baignade, vous pourrez décider de rebrousser chemin, ou de poursuivre la promenade par une boucle de 3,5 km intéressante qui vous permettra de découvrir d'autres phénomènes géothermiques.

Compléter la randonnée par la boucle de l'Ölkelduhnúkur

Après avoir passé la zone de baignade, le sentier se poursuit et réalise une grande boucle de 3.6 km passant par différents phénomènes géothermiques très intéressants et variés.

  • Si vous êtes du côté gauche de la rivière, poursuivez tout droit. Le sentier continue de longer le flanc de la colline noire et s'élèvera progressivement pour passer un petit col. Ici les phénomènes semblent se densifier et de superbes solfatares se dévoilent.
  • Si vous avez traversé la rivière, donc côté rive droite, avancez jusqu'au bout des pontons. Le sentier réapparaitra pour se diviser en deux. Il s'agit de la jonction de la boucle. Choisissez de prendre le sens qui vous plaira. Si vous choisissez de partir vers la gauche pour faire le tour dans le sens des aiguilles d'une montre, vous aurez bientôt à traverser à nouveau la rivière. A cet endroit précis, vous remarquerez que l'eau semble très chaude. C'est ici que l'eau chaude sort de terre et alimente la rivière.

Nous n'avons malheureusement pas pu réaliser l'ensemble de la boucle car la météo nous a contraint à rebrousser chemin. En cas de pluie, certaines portions sont vraiment très glissantes. Nous conseillons de ne réaliser la boucle qu'en cas de temps sec.

Vigilances et recommandations

La zone géothermique sur l'ensemble du parcours est très active. Parfois la croûte du sol est très fine et les accidents sont nombreux dans cette zone.

Ne sortez pas des sentiers et ne vous approchez jamais du bord des sources chaudes ou des solfatares. Le danger est omniprésent et souvent invisible.

Notre avis

Vous ne voulez pas rater nos prochaines publications? Il y a plein de moyens pour nous suivre!
Comment suivre Smartrippers ?

Commentaires
1 Commentaire
  1. Author avatar
    Régina
    20/03/2018

    Sympa l'article, du coup je vais lire les autres....

Ecrire un commentaire