Le Maelifell: un volcan au milieu du désert!

Rédigé par Sandrine Publié le 16/08/2016
Intérêt
Accès

Peut-être l'un des décors les plus surréalistes d'Islande! Tel un chef, le majestueux volcan Maelifell se dresse avec son conne d'un vert presque parfait au milieu d'un désert de cendres noires infiniment plat. Cette scène ne semble pas réelle, tout droit empruntée à une autre planète, et pourtant, c'est bien en Islande qu'elle se trouve!

Le Maelifell: un volcan dans un décor surnaturel

Culminant à près de 800 mètres, ce volcan formé lors d'une éruption sous-glacière durant la dernière glaciation, semble sorti de nul part. A quelques centaines de mètres au sud, les contreforts de l'immense glacier Mýrdalsjökull plongent vers les cendres noires du Mælifellssandur. La fonte des glaciers avoisinants engendre des petits courts d'eaux qui sillonnent cette immensité désertique, et donnent un côté chaotique à ce paysage surnaturel. Il faut le voir pour le croire!

C'est d'en haut que l'on a les plus belles vues, mais rien que l'arrivée par la piste F210 vaut le voyage! On ne peut que rester bouche bée devant la scène qui s'offre à nous.

Pour atteindre ce lieu incroyable, il faudra être muni d'un bon 4x4, ou prendre une expédition en jeep.

Si vous avez un bon 4x4, plusieurs accès sont possibles. Nous avons parcourus l'ensemble des pistes autour du Maelifell, et d'après notre expérience, voici les différentes possibilités et leurs contraintes.

Comment approcher du Maelifell

Via la F232

L'accès que nous estimons être le plus simple et le moins long. La piste F232 débute depuis la route 1 entre Vìk et Kirkjubæjarklaustur et traverse quelques gués sans grosse difficulté (20 à 40 cm), par contre une bonne garde au sol est nécessaire car les cours d'eaux ont vite fait de mettre à nus de gros cailloux sur la piste qui peuvent rendre certains passages délicats (un peu juste parfois avec 25 cm de garde). Dans la dernière portion juste avant de rejoindre la F210, il se peut que les sables noirs soient gorgés d'eau si le temps est chaud. Nous vous conseillons donc d'emprunter la piste le plus tôt possible pour éviter de se faire surprendre en fin de journée, car la plaine a vite fait de se remplir d'eau et se transformer en lac (mais très peu profond). A la fonction avec la F210, prenez à gauche.

Via la F233 ou F210 depuis le sud

Il est aussi possible d'y accéder par l'est depuis la F233 ou la F210. Pas de difficultés particulière, si ce n'est le gué sur la Holmsa qui peut parfois être assez haut (environ 55 cm lorsque nous sommes passés). Ce gué se situe sur la F210 environ 1,5km à l'ouest de la fonction entre la F233 et la F210.

Enfin 2 autres itinéraires sont possibles par l'ouest, mais réservés aux gros 4x4 car les gués peuvent être plus hauts.

Via la F210 depuis l'ouest

Il s'agit de l'accès le plus beau (absolument grandiose) mais aussi le plus long et complexe. Si vous le pouvez, faites la piste F210 dans son ensemble. On recommande de commencer par l'ouest. Cette piste est absolument fantastique. On traverse des décors complètement fous dès que l'on approche de la réserve de Fjallabak. Par contre, un bon nombre de gués (presque une vingtaine) traversent la piste sur la portion située entre la route 264 et la F261. La plupart sont simples, mais 2 gués peuvent être délicats. La Ljósá s'étale en formant un petit delta avec plusieurs bras à traverser et potentiellement pas mal d'eau (au moins 65 cm lorsque nous sommes passés avec pas mal de courant). Un peu plus loin, le gué sur la Bratþálskvísl juste avant la jonction avec la F261, peut s'avérer mouvementé (nous avons dû faire une marche arrière car nous sommes restés bloqués par une grosse pierre au plus profond du gué (65 cm également). A noter qu'il semblait infranchissable lorsque nous étions passés 1 semaine plus tôt (eau boueuse déferlante!)

Via la F261

Enfin, la F261 permet de rallier la F210. Elle passe non loin des gorges de la Markarfljot, mais l'accès reste moins spectaculaire que via la F210. Une seule difficulté, le gué sur la Bláfjallakvísl qui s'est avéré être compliqué le jour où nous sommes passés, avec beaucoup de courant, une eau boueuse et environ 85 cm d'eau (mon pantalon s'en souvient encore). Il s'agit d'ailleurs du gué le plus haut et le plus effrayant que nous ayons eu à traverser.

A noter que les conditions climatiques influent énormément sur le niveau d'eau des gués. Les hauteurs d'eau que nous indiquons peuvent donc être totalement différentes (beaucoup plus basses ou plus hautes). Surtout ne franchissez jamais un gué si vous n'êtes pas sûr de pouvoir le traverser. En cas de doutes, attendez un autre véhicule, ou tentez la traversée à pied. Rebroussez chemin si la traversée semble trop risquée.

Notre avis

Vous ne voulez pas rater nos prochaines publications? Il y a plein de moyens pour nous suivre!
Comment suivre Smartrippers ?

Commentaires
Aucun commentaire
Ecrire un commentaire