Escapade dans le Lubéron

Rédigé par Sandrine Publié le 13/06/2016

Le mois de mai se profile avec ses week-end prolongés ! L’occasion de passer quelques jours à se reposer dans un coin de France que nous n’avions pas encore exploré. Hop, ni une ni deux, on ouvre Google Earth et on localise la France. Humm où pourrait-on partir ?? On défile quelques photos qui nous font envie... Nous avons envie de soleil, donc ça sera plutôt vers le sud. Bien des endroits nous tentent, et finalement nous tombons d’accord pour découvrir le Lubéron, dans le Vaucluse.

En route ! Un raté, un sommet et une belle soirée

Nous partons de très bonne heure le jeudi matin. Cette fois-ci, contrairement à d’habitude, nous sommes partis un peu « à l’arrache », sans grande préparation. Nous avions surtout envie d’un bon break pour nous reposer. Du coup, nous n’avons ni guide, ni liste des choses à voir. Nous allons laisser pour une fois notre instinct nous guider.

Comme nous avons un peu de temps devant nous et que le temps est radieux, nous décidons de gravir le mont Ventoux pour profiter de la vue au sommet. Bon, oui le Mont Ventoux n’est pas dans le Lubéron, mais il est tout à côté ;). C’est donc l’occasion d’y aller ! Du coup on bifurque et au passage on s’arrête à Vaison-la-Romaine.

Nous y découvrons le centre historique, l’endroit de la fameuse crue de 1992, les ruines du châteaux, puis nous cherchons les sites archéologiques qui sont situés un peu plus loin, car nous connaissions leur existence. Sauf qu’aujourd’hui il y a un marché aux puces et que tout le centre-ville est bouclé. Du coup le GPS ne nous est d’aucune aide et nous entraine dans des routes barrées ou dont le sens de circulation a changé. Nous perdons bien 15 minutes à trouver comment accéder à la place centrale où est situé l’office du tourisme sachant qu’aucune déviation n’a été mise en place pour l’occasion. Au bout de plusieurs demi-tours, nous approchons enfin de la place. Il est 11h59. Je cours jusqu’à l’office de tourisme en espérant qu’il ne ferme pas à midi. J’arrive devant la porte, j’essaye de l’ouvrir... Trop tard, il est midi. Je vois dépité le personnel s’éloigner et fermer les stores. Un peu agacés par la situation, finalement nous n’insisterons pas plus, préférant trouver un coin au bord de l’Ouvèze pour pique-niquer.

Il est enfin temps d’attaquer le mont Ventoux ! L’ascension en voiture est très agréable et la vue au sommet permet de dominer les environs. On aperçoit très bien les Alpes encore enneigées. Ça c’est pour la partie visuelle, car côté sensoriel, il fait un froid de canard au sommet (alors qu’on dépasse les 25°C en plaine) et il y souffle un vent glacé par rafales. On tente tout de même un petit survol en drone, qui sera bien agité à cause du vent. Du coup, nous n’y resterons pas très longtemps.

On redescend ensuite vers le parc du Lubéron en traversant de jolies petites gorges situées sur la D177. D’ailleurs, en écrivant cet article, je me rends compte qu’il y a d’autres très belles gorges dans le coin, il va falloir qu’on y retourne ;) Nous entrons alors dans le parc régional du Lubéron. Le paysage change et de grandes plaines vallonnées apparaissent, bordées de cyprès faisant penser à la Toscane en Italie. C’est vraiment mignon ! Entre temps, nous faisons au saut au gite, puis nous voulons profiter des derniers rayons du soleil pour découvrir les ocres du Colorado Provencal. Nous y arrivons sur les coups de 18h30 et c’est plutôt une bonne idée car nous trouvons facilement à stationner au bord de la départementale, là où ça n’est plus interdit, et nous voyons une masse de touristes regagner leurs voitures, c’est donc signe que le site se désempli.

Effectivement, nous avons vu juste, car lorsque nous arrivons sur place, le site est quasiment vide, à l’exception de quelques familles restées plus tardivement. Nous en avons profité pour faire un peu d’escalade et gravir les promontoires sablonneux. Nous quittons le site alors que les derniers rayons du soleil disparaissent à l’horizon.

La tournée des villages: des ruines et des couleurs

C’est bien motivés que nous attaquons cette seconde journée dans le Lubéron. Le temps est au beau, il fait doux, toutes les conditions sont réunies pour une belle journée. Ni une ni deux, nous partons sans plus attendre direction Saint-Saturnin-lès-Apt. Le village est très calme, nous ne croisons que quelques personnes. On monte alors jusqu’aux ruines de l’ancien château où la promenade est très agréable, bien que ventée.

La route des villages nous mène ensuite à Roussillon où nous avons eu la surprise de nous retrouver coincés dans des embouteillages. Oui, des embouteillages dans un minuscule village du Lubéron, c’est possible ! Du coup ni une, ni deux, nous faisons demi-tour afin de nous éloigner un maximum du centre et nous stationner au calme. Nous devrons tout de même payer le parking à 2€, n’ayant pas d’autre possibilité de stationnement à proximité du village. Nous commençons par le Sentier des Ocres de Roussillon, puis nous arpentons les ruelles du village bondées de monde. Nous n’y resterons pas trop, car la faim nous pousse à s’éloigner pour aller nous rassasier.

Après un pique-nique sous les oliviers, nous continuons par la visite de Gordes. Ne voulant comme à notre habitude éviter les parkings payants, nous nous engageons dans des petites ruelles. Et là, nous nous retrouvons encadrés par de grands et hauts murs de pierres sèches. A vrai dire nous ne nous attendions pas à cela ! Impossible de faire demi-tour ni de se croiser ! On se croirait dans un labyrinthe. On avance donc nous demandant jusqu’où la ruelle nous amènera et en espérant qu'un autre véhicule ne pointera pas le bout de son capot. Puis finalement, après 1 km nous pouvons bifurquer, ouf ! Une fois le stress passé, on s’amusera même à reprendre la ruelle dans le sens inverse. A force, on finit par trouver une place et nous pouvons enfin visiter le village.

Cette visite clôturera notre seconde journée.

Troisième jour: Aventure aux Gorges de Régalon

Pour notre troisième jour, fini les villages, place à la nature ! Après une bonne grasse mat', nous avons cherché sur TripAdvisor un endroit sympa pour une balade à la journée et nous avons opté pour les gorges de Régalon.

Elles sont situées dans la partie sud du Lubéron, du coup pour nous y rendre, nous devons traverser le Petit Lubéron. La route est assez longue, mais bien roulante. Après presque 1 heure de route, il est midi lorsque nous arrivons sur place. Le parking est aménagé avec des tables de pique-nique, l'environnement étant plutôt mignon, nous en profitons pour y manger. Nous attaquons la balade dans les gorges en début d’après-midi après avoir un peu hésité sur le sentier à suivre. Le soucis c’est que plusieurs chemins semblent partir dans des directions différentes et il n’y a pas de signalisation. Finalement, nous atteignons l'entrée des gorges que nous parcourons dans les deux sens. La balade est super sympa! En savoir plus sur Les gorges de Régalon.

Sur le chemin du retour, nous réussissons à nous perdre, ou presque! Comme à l'aller, on doit choisir parmi plusieurs chemins. Du coup on en tente un, mais manque de bol, il ne semble pas aller en direction du parking. Au bout du compte, on fini par couper directement par la foret pour regagner notre point de départ. On se retrouvera à traverser une rivière qui heureusement était à sec pour finalement se rendre compte que l'ensemble des sentiers menaient finalement tous au parking ;)

C'est ici que s'achève nos aventures dans le Lubéron. Demain nous prendrons la route du retour. Ces trois jours auront été très agréables. Nous avons beaucoup apprécié cette escapade, avec une envie d'y retourner en été pour y découvrir les champs de lavande en fleurs, ainsi que les autres sites que nous n’avons pas pu visiter.

Vous ne voulez pas rater nos prochaines publications? Il y a plein de moyens pour nous suivre!
Comment suivre Smartrippers ?

Commentaires
Aucun commentaire
Ecrire un commentaire