Fermer
  1. Hawaii
  2. Pour approfondir
  3. Tout savoir sur l'éruption du Kilauea de 2018 à Hawaii
Flo
Rédigé par Flo Mis à jour le 10/03/21

Si vous suivez un minimum les actualités, il ne vous a sûrement pas échappé que l’activité du volcan Kilauea à Hawaii s'est largement accrue de fin avril à septembre 2018 avec des conséquences importantes pour l'île de Big Island et sa population.

Maintenant que l'éruption est terminée, notre Flash Info laisse la place à un résumé chronologique des évènements pour vous permettre de comprendre de façon synthétique l'enchaînement des faits et les dommages causés par les coulées de lave et tremblements de terre

1Comprendre l'éruption du Kilauea de 2018: notre résumé complet

Voici le résumé des évènements d'avril à septembre 2018 ainsi que des Flash Infos que nous avons publiés régulièrement lors des 4 mois de la reprise d'activité du Kilauea.

A noter que le Kilauea est à nouveau rentré en éruption fin décembre 2020.

Pour en savoir plus
Suivi de l'éruption en cours du Kilauea à Hawaii (2020)
Le Kilauea est de nouveau en éruption! Au repos depuis 2 ans, le célèbre volcan d'Hawaii s'est réveillé et la lave est revenue dans le cratère. Suivez l'actualité de cette nouvelle éruption ainsi que les conditions d'observation de la lave à Big Island.

Les prémices de la reprise d'activité en 2018

Ces 10 dernières années, l'activité du Kilauea se résumait à 2 points chauds: le sommet du volcan et le Pu'u O'o situé plus à l'est.

Position du Kilauea et du Pu'u o'o
Position du Kilauea et du Pu'u o'o

Le 17 avril 2018, les scientifiques présents sur place ont observé une augmentation de la pression dans le système magmatique situé sous le Pu'u O'o, entraînant une montée du niveau de la lave au sein de celui-ci. Le sommet du Kilauea a dans le même temps connu une période similaire.

Le 26 avril, le lac de lave du Halema'uma'u Crater déborde pour se répandre dans la caldeira du Kilauea.

Le 30 avril, le fond du Pu'u O'o s'effondre. Deux jour après cet évènement, le lac de lave du Halema'uma'u s'effondre à son tour. Peu après l'effondrement du Pu'u O'o, les scientifiques détectent une série de secousses en direction de l'est, signifiant une possible intrusion de la lave dans cette même direction, le long de la Middle et de la Lower Est Rift Zone.

Avancée de la coulée du Kilauea vers la Lower Rift Zone
Avancée de la coulée du Kilauea vers la Lower Rift Zone

L'ouverture des fissures le long de la Lower East Rift Zone

La première fissure s'ouvre le long de la Lower East Rift Zone dans le quartier résidentiel des Leilani Estates situé à l’est de l'île, à 25 km du cratère actif du Pu’u O’o et 42 km du Kilauea, obligeant les habitants à fuir leurs maisons.

Entre le 3 et le 6 mai, 10 fissures font leur apparition toujours dans le Lower East Rift Zone. Au 15 mai, on dénombre 20 fissures. Au total, ce sont 22 fissures qui seront localisées le long de la « Lower east riff zone ».

Les 20 premières fissures à Leilani Estates
Les 20 premières fissures à Leilani Estates

En résultent des émanations de dioxyde de souffre (SO2), quelques épanchements de lave visqueuse dans un premier temps, affectant essentiellement le quartier résidentiel de Leilani Estates et ayant entraîné la destruction d'une quarantaine de maisons.

Fissure Kilauea eruption 2018
Fissure sur une route. Photo: U.S. Geological Survey
Fontaine de lave - Kilauea 2018
Fontaines de lave. Photo: U.S. Geological Survey.

Pour mettre plus d'images sur l'ensemble des évènements, voici une vidéo très bien faite (en anglais) qui retrace l'évolution de l'activité et des coulées depuis fin avril jusqu'au 14 mai.

Alors que l'effondrement continue au sein du Halema'uma'u Crater, de puissants tremblements de terre et des explosions de cendres vont crescendo au niveau du Kilauea. La secousse la plus significative a été enregistrée le 4 mai à 12h32 d'une magnitude 6.9 sur l'échelle de Richter.

La crainte d'une éruption explosive majeure

Le Kilauea pour sa part est sous haute surveillance. Il l’est en permanence, mais cette fois-ci, d’autres conséquences des écoulements de lave à l’est sont à prévoir: les scientifiques présents sur place prédisent une forte explosion. Cette crainte est assez simple à comprendre en découpant le phénomène récent par étapes :

  • Le Halemaʻumaʻu (le cratère principal dans la caldiera du Kilauea) est habituellement rempli de lave (lac de lave que l'on pouvait voir depuis le Jaguar Museum dans le Volcanoes NP).
  • Les fissures de Leilani Estates ont provoqué une baisse du niveau du lac de lave, étant situées sous le niveau du Halemaʻumaʻu (phénomène des vases communicants).
  • Le cratère du Halemaʻumaʻu s'est alors totalement vidé, sa lave ayant été comme aspirée par le bas, et des morceaux de ses parois se sont effondrés, bouchant le fond du cratère.
  • Un phénomène de flammes bleues au niveau des fissures de Leilani Estates prouve la présence de gaz dans cette lave qui s'écoule toujours sous la caldeira du Kilauea.
  • Du gaz sous pression a donc de grandes chances d’être emprisonné entre le flot de lave souterrain et les éboulis au fond du cratère du Halemaʻumaʻu.
  • Cette poche de gaz pourrait exploser à cause de la pression et de la chaleur provoquée par la lave.

Pour mieux comprendre, voici 2 schémas maison (de toute beauté) qui expliquent mieux l'évolution de la situation avant et après les récents évènements. Vous comprendrez aussi pourquoi la fin de l'activité n'est pas prévisible à ce stade de l'éruption.

Etat du Kilauea avant éruuption
Le schéma du Kilauea avant l'épisode actuel.
Schéma du Kilauea après l'éruption mai 2018
Schema de la situation actuelle.

Pour appuyer la prévision d'une probable explosion, une première explosion est survenue le 17 mai 2018 à 4h17, dégageant une épaisse fumée noire s’élevant à 30000 pieds soit 9 km et recouvrant les alentours du Kilauea d'une très fine pellicule de cendres. C'est pour cette principale raison que le Volcanoes National Park a été dans un premier temps fermé au public. Le 23 mai 2018, une nouvelle explosion secoue le Halema’uma’u Crater, plus importante que la précédente.

Explosition cratère Kilauea
Epais panache de cendres après la première explosion du Kilauea le 18 mai 2018. Photo: U.S. Geological Survey.

L'avancée des coulées de lave vers l'océan

Pendant ce temps, la lave continue de se propager dans le secteur de Leilani Estates et quelques fontaines de lave commencent à naître au niveau des fissures les plus récentes, au nord-est de la zone touchée. Le 19 mai, le flot de lave qui s'échappe des fissures est assez important pour se diriger vers l'océan en direction du sud-est. Le débit de la lave provenant des fontaines est de plus en plus soutenu et bien plus liquide que ce qui a été observé ces dernières années. En conséquence, la lave a atteint dimanche 20 mai 2018 l’océan Pacifique. Le contact de la lave dans l’océan engendre de larges panaches de fumée et un dégagement d’acide chlorhydrique (HCl).

C’est un phénomène connu car depuis plusieurs décennies, les coulées du Kilauea étaient responsables du panache blanc visible à plusieurs kilomètres à la ronde au niveau de l'entrée de la lave s'échappant du Pu'u O'o dans le Hawaii Volcanoes National Park. Mais ici, les autorités sont inquiètes car le phénomène, en partie lié à la viscosité de la lave, est beaucoup plus important et actif.

Coulée de lave - Eruption Kilauea 2018
Fontaines de lave à l'origine d'une des coulées. Photo: U.S. Geological Survey.
La coulée atteint la mer - Eruption Kilauea 2018
La coulée se jette dans l'océan. Photo: U.S. Geological Survey.

Il est à signaler également que l’écoulement de lave est bien plus large que les coulées habituelles provenant du Pu’u O’o, prenant la forme d’un fleuve de 6 mètres d'épaisseur sur plusieurs dizaines de mètres de large. De cette largeur découle la violence du phénomène, le point de contact avec l’océan se concentrant sur deux points beaucoup plus larges que ce qui était connu jusque là au Pu'u O'o.

Coulée éruption Kilauea 2018
La coulée fait plusieurs dizaines de mètres de large. Photo: U.S. Geological Survey.

Pour se rendre compte de l'ampleur des coulées, nous les avons représentées sur la carte ci-dessous.

Expansion de la lave suite à l'éruption du Kilauea de 2018
Expansion de la lave suite à l'éruption du Kilauea de 2018

Un autre phénomène est également à prendre au sérieux: le dégagement de méthane dû à la combustion de la végétation avec la lave, la zone traversée par les coulées étant assez boisée.

Le 29 mai, d'intenses flots de lave s'échappent maintenant de la fissure 8 et empruntent la direction nord-est en menaçant directement Kapoho et ses habitations.

Expansion de la lave suite à l'éruption du Kilauea de 2018
Expansion de la lave suite à l'éruption du Kilauea de 2018
Fissure 8 - Kilauea Hawaii
La fissure 8 éjecte un flot de lave continu. Credit: U.S. Geological Survey.
Fleuve de lave - Kilauea - Hawaii
Le fleuve de lave s'échappant de la fissure 8. Credit: U.S. Geological Survey.

Le mois suivant, la lave de la fissure 8 continue toujours de s'écouler vers Kapoho Bay et atteint le Pacifique, détruisant la quasi totalité des habitations de la zone et créant un large delta de lave. Ce delta et les autres incursions de lave dans l'océan ont créé 3.5km² de nouvelles terres.

Expansion de la lave suite à l'éruption du Kilauea de 2018
Expansion de la lave suite à l'éruption du Kilauea de 2018

Comprendre l'écoulement important de lave et l'effondrement de la caldeira

Pour tenter de vous expliquer pourquoi autant de lave s'est échappée depuis les fissures ouvertes le long de la Lower East Rift Zone, voici une illustration maison avec les indications données par l’USGS (United States Geological Survey).

Schéma 1: Le magma est désormais recouvert par les éboulements qui font pression sur la chambre magmatique.
Schéma 2: Sous pression, la chambre magmatique se vide peu à peu vers la fissure 8 de la Lower East Rift Zone. De plus, des contraintes se font ressentir dans l’ensemble de la caldeira du Kilauea et engendrent des mouvements de terrain d’une magnitude de 3 sur l’échelle de Richter.
Schéma 3: La chambre magmatique se vidant, elle se remplie d'éboulis à chaque nouveau séisme. Les secousses les plus fortes de magnitude supérieure à 5 provoquent directement un affaissement vertical dans le fond du cratère et un dégagement de poussière. La pression sur la chambre magmatique accroît d'autant l'écoulement de la lave vers la Lower East Rift Zone.

Eruption Kilauea - explication de l'effondrement de la caldeira
Eruption Kilauea - explication de l'effondrement de la caldeira

A partir de juin, le sol de la caldeira commence à s'effondrer sur lui-même, changeant considérablement la physionomie du sommet du Kilauea sur une période de 2 mois. Entre mai et août, plus de 80 000 tremblements de terre ont ainsi secoué le Kilauea, comprenant 62 explosions d'effondrement majeures. Au final, la profondeur du Halema'uma'u Crater est passé de 85m à 488m. Son diamètre a quant à lui plus que doublé. On se rend compte de l'évolution de la caldeira avec les images ci-dessous.

Evolution de l'agrandissement de la caldeira du Kilauea 2018
Evolution de l'agrandissement de la caldeira du Kilauea 2018

Vers la fin de l'éruption

Début août, le volume de lave s'échappant de la fissure 8 commence enfin à baisser et les secousses au sommet deviennent moins fréquentes. Même si les phénomènes éruptifs semblent avoir cessés, il est difficile de statuer la fin exacte de cette période d'activité du Kilauea.

Au final le bilan a été dressé fin septembre 2018. La lave a recouvert 35.5km² de terres et plus de 700 habitations ont été détruites. Approximativement 2000 personnes ont dues être déplacées. Du côté du Volcanoes National Park, de nombreux secteurs du parc ont été affectés suite à ces évènements.

Depuis la fin de l'activité, la situation est calme dans la région et le Hawaii Volcanoes National Park a réouvert partiellement depuis le 22 septembre 2018. De nombreuses zones du parc restent encore inaccessibles car très endommagées par les nombreux tremblements de terre. 

Accéder et voir les coulées de lave de 2018
Région de Puna: entre océan et coulées de lave
Parcourons la région de Puna à la découverte des phénomènes volcaniques qui ont remodelé le paysage de cette zone meurtrie par les éruptions successives, notamment en 2018.

2Retour sur l'éruption du Kilauea jour après jour

Si vous souhaitez aller plus loin, voici toutes les mises à jour LIVE que nous avons rédigées entre mai et octobre 2018 et qui ont permis à nos lecteurs de suivre au plus près les évènements de l'éruption du Kilauea. Cela vous permettra d'approfondir votre connaissance du phénomène si vous êtes intéressés pour revivre l'enchaînement des évènements.

Mise à jour du 02/10/2018 : Voilà maintenant bientôt un mois que la situation s’est calmée au sommet du Kilauea et dans la Lower East Rift Zone. Les faits marquants durant cette période auront été quelques effondrements au Pu’u O’o (l'ancien cratère actif) et l’apparition de quelques rougeoiements au sein de la fissure 8 mais qui n’ont toutefois pas débordé du cône.

Le Hawaii Volcanoes National Park a rouvert le 22 septembre 2018 avec toutefois quelques avertissements qui sont encore en vigueur en 2021.

Pour en savoir plus
Visiter le Volcanoes National Park d'Hawaii: notre guide complet
Le Volcanoes National Park d'Hawaii est l'un des rares lieux sur Terre où l'on peut s'approcher des volcans actifs. Voici notre petit guide pratique avec toutes les infos utiles, activités et randonnées que vous pourrez faire sur place.

[+] Afficher les évènements du mois de Septembre 2018

Mise à jour du 03/09/2018 : Tout est calme dans la Lower East Rift Zone. Seules des vapeurs s’échappent le long des fissures ouvertes depuis Mai. La nouvelle shoreline (côte) se dévoile maintenant entièrement alors que les entrées de lave dans l’océan ont cessées. Plusieurs plages de sable noir sont visibles au niveau de Kapoho et de Pohoiki, bloquant le passage entre la boat ramp (rampe pour les bateaux) et le Pacifique.

Des barrages sont toujours en place à l’entrée des Leilani Estates et sur la route 132 après le Kaniahiku Village. Les autres barrages ont été levés avec tout de même des restrictions : il reste interdit de s’approcher à moins de 50m du nouveau champ de lave sans autorisation du Hawaii County Civil Defense Agency et ce jusqu’à début novembre 2018 au minimum.

Au Volcanoes NP les scientifiques et les services du parc s’activent pour étudier les forces qui ont secouées le parc et permettre aux visiteurs d’accéder à nouveau à la zone. Le Halema’uma’u Crater est à présent 7 fois plus large qu’il ne l’était à l’origine ! Depuis début mai 2018, le volume de roches ayant disparu au fond de la caldeira est d’au moins 825 millions de mètres cube, entraînant une baisse de 500 mètres du plancher du cratère. De petits séismes ont encore lieu autour du volcan, répliques de la phase active de ces 4 derniers mois, mais la direction du parc compte rouvrir certaines zones fermées à partir du 22 septembre 2018.

Une équipe est en train d’analyser les parties endommagées pour statuer sur la stabilité de ces zones et garantir la sécurité du public. Le 28 août, l’eau non potable a été rétablie dans le parc dans l’objectif de pouvoir remettre les sanitaires en service. Plusieurs bâtiments ont été inspectés par des experts pour analyser les contraintes structurelles qu’ils auraient subies, ainsi que le Thurston Lava Tube qui devra lui, faire l’objet d’analyses plus poussées avant une éventuelle ré-ouverture.

Voici enfin un impressionnant time lapse qui montre l'ampleur de l'effondrement du Halema’uma’u Crater!

[+] Afficher les évènements du mois d'Août 2018

Mise à jour du 29/08/2018 : Il n'y a désormais plus de trace d'activité au sein de la fissure 8, confirmé par un survol de la zone lundi 27 matin. Le rougeoiement de la lave a désormais fait place à de la vapeur engendrée par les fortes pluies de l'ouragan Lane qui rentrent en contact avec les roches encore chaudes de la bouche éruptive. Le processus pour donner un nom au cône est désormais lancé et les locaux auront leur mot à dire. Il sera choisi un nom en langue hawaiienne comme le veut la tradition. Les résidus de lave qui entrent dans l'océan sont quasiment stoppés, seul un point d'entrée a pu être observé ces derniers jours, et son intensité est très faible. Statu quo au Kilauea, l'activité géologique est négligeable. La prochaine mise à jour aura lieu lorsque des évènements significatifs auront lieu.

Mise à jour du 20/08/2018 : Les sources d’information s’amenuisent à mesure que la situation semble se stabiliser sur place. Point d’évolution au niveau géologique par rapport à la dernière mise à jour. Le Volcanoes National Park voit s’enchaîner les experts alors que les secousses cessent. Ceux-ci doivent se prononcer sur les dégâts subis par le parc, les possibilités de réouvertures, ainsi que les travaux de sécurisation et de reconstruction nécessaires pour accueillir à nouveau le public. Il apparaît pour le moment que les Jaggar Museum et le Thurston Lava Tube doivent faire l’objet d’analyses plus poussées pour connaître l’état précis avant de rouvrir (il faudra être patients et s’attendre à ce que ces lieux restent inaccessibles pour un bon moment voir fermés définitivement). Les autorités du parc font actuellement le maximum pour pouvoir accueillir de nouveau les visiteurs après 4 mois d’activité volcanique.

Mise à jour du 10/08/2018 : Les secousses et glissements de terrain au sommet du Kilauea se font de plus en plus rares. En parallèle, l’activité de la fissure 8 a encore baissé : les flots de lave n’atteignent désormais plus l’Océan Pacifique, et d’après les derniers survols de la zone, la lave est même en retrait à l’intérieur du cône formé pendant l’éruption. La situation est donc à l’apaisement mais les autorités préviennent qu’il n’est pas exclu que l’activité reprenne de plus belle, prudence donc.

Mise à jour du 06/08/2018 : Le sommet du Kilauea est toujours secoué par des effondrements / séismes qui sont toutefois moins forts qu’il y a quelques jours. En ce qui concerne la Lower East Rift Zone, l’activité de la fissure 8, qui se calmait légèrement ces derniers jours, a cette fois radicalement baissé, mais reste tout de même active. La colonne d’acide chlorhydrique dûe à l’entrée de la lave dans l’Océan reste tout de même bien présente. La Pohoiki boat ramp (rampe de bateaux) est donc pour le moment épargnée, la coulée ayant stoppé sa course à 150 mètres de celle-ci. Les conditions de circulation sont assez chaotiques sur la Highway 11 à hauteur du Volcanoes National Park : la vitesse y est réduite à cause des nombreuses fissures apparues ces derniers jours, il est interdit de s’arrêter dans cette zone. La situation semblant se calmer sur place, nous vous informerons désormais des évolutions au rythme des évènements majeurs.

[+] Afficher les évènements du mois de Juillet 2018

Mise à jour du 30/07/2018 : Peu d’évolution sur place, la fissure 8 continue d’étendre la coulée dans le secteur de Ahalanui, tandis que le Isaac Hale Memorial Park et sa fameuse Pohoiki boat ramp sont désormais à la merci de la lave (moins de 100 mètres). Le sommet du Kilauea est toujours victime de secousses à cause de la baisse du niveau de lave dans la chambre magmatique, entraînant encore et toujours des affaissements de la caldeira dans le cratère du Halema’uma’u.

Mise à jour du 24/07/2018 : La fissure 8 ne montre aucun signe d’apaisement, et continue à déverser sa lave au niveau de Ahalanui via le trajet habituel. La boat ramp de Pohoiki est toujours à environ 200 mètres de la coulée, status quo pour le moment. En ce qui concerne les routes, évolution notable sur la Highway 11 où sont apparues des fissures entre les mile markers 28 et 32, la vitesse a été rabaissée dans cette zone, mais la plus grande prudence est de mise si vous êtes dans le secteur. Le sommet du Kilauea a été secoué par approximativement 4500 séismes sur la dernière semaine. Vous pouvez voir ci-dessous une illustration expliquant les phénomènes actuels dont les indications ont été données par l’USGS (United States Geological Survey) avec en 1 le magma recouvert par les éboulements qui font pression sur la chambre magmatique ; en 2 la chambre magmatique se vidant vers la fissure 8 de la Lower East Rift Zone, des contraintes se font ressentir dans l’ensemble de la caldeira et engendrent des mouvements de terrain d’une magnitude de 3 sur l’échelle de Richter ; enfin en 3, on retrouve le scénario provoquant les secousses les plus fortes de magnitude supérieure à 5 avec un affaissement vertical dans le fond du cratère et un dégagement de poussière.

Eruption Kilauea - explication de l'effondrement de la caldeira
Eruption Kilauea - explication de l'effondrement de la caldeira

Mise à jour du 20/07/2018 : Le fleuve de lave de la fissure 8 ne montre toujours pas de signe de faiblesse, entrant dans l’Océan sur une largeur de 6 kilomètres, principalement dans le secteur d’Ahalanui mais également dans la zone de Kapoho mais de façon très limitée. Le flot principal menace désormais le Isaac Hale Park et sa Pohiki boat ramp où les pêcheurs locaux avaient l’habitude de s’élancer en mer. Les autorités mettent en garde les personnes qui comptent se rendre sur place en bateau pour observer l’entrée de la lave dans l’Océan : des explosions hydro-volcaniques comparables à celle mentionnée dans la précédente mise à jour sont susceptibles de se reproduire.

A titre de comparaison, voici quelques chiffres pour quantifier les évènements actuels dans la Lower East Rift Zone (année, nombre de jours d'éruption, volume rejeté):

  • 1840, 26 jours, 205 millions de mètres cubes de lave
  • 1955, 88 jours, 81 millions de mètres cubes de lave
  • 1960, 37 jours, 122 millions de mètres cubes de lave
  • 2018, 80 jours, 450 millions de mètres cubes de lave jusqu’à présent.

Situation au Kilauea : les explosions / éruptions quotidiennes continuent avec des microséismes entre chaque épisode majeur comptabilisés entre 25 et 30 par heure. Encore quelques chiffres pour comprendre l’ampleur de l’évènement actuel (effondrement du sommet du Kilauea en millions de mètres cubes) :

  • 1823, environ 530Mm3
  • 1832, environ 495Mm3
  • 1840, environ 210Mm3
  • 1868, environ 190Mm3
  • 1924, environ 200Mm3
  • 2018, environ 595Mm3 jusqu’à présent.
Carte éruption Kilauea 19 juillet
L'état des coulées au 19 juillet 2018. Credit: U.S. Geological Survey.

Mise à jour du 18/07/2018 : Une forte explosion s’est produite au niveau de l’entrée de la lave dans l’Océan au niveau de Ahalunui avant-hier, endommageant un bateau et blessant plusieurs personnes venus voir le phénomène via des Boat Tours (voir la vidéo). L’expansion de l’île continue donc dans le secteur de Ahalunui et dans une moindre mesure à Kapoho depuis la fissure 8. La fissure 22 quant à elle n’éjecte plus de lave, seulement quelques vapeurs. Rien ne change au sommet du Kilauea ou la caldeira continue son effondrement dans le Halema’uma’u Crater avec de fortes secousses quasi quotidiennement.

Mise à jour du 13/07/2018 : La nouvelle coulée issue de la fissure 8 qui se dirigeait au sud du Kapoho Crater vers le Ahalanui Park a fini par recouvrir celui-ci ainsi que l’école située au nord du bassin d’eau chaude (voir notre vidéo ici à 4:07 lors de notre passage dans ce parc). Actuellement, 6 kilomètres de la côte sont concernés par l’entrée de la lave dans l’Océan. Au sommet du Kilauea, un effondrement a provoqué hier un séisme équivalent à 5.3 sur l’échelle de Richter. Depuis cet évènement, le sommet est secoué par une multitude de petits tremblements de terre.

Mise à jour du 12/07/2018 : Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous, la coulée de la fissure 8 a dévié de sa trajectoire « habituelle » pour partir au sud du Kapoho Crater et se diriger directement vers le Ahalanui Park. Les scientifiques soupçonnent que un, plusieurs, ou une accumulation de « lavabergs » (blocs de basalte flottant dans le fleuve de lave) aient bouché le tunnel de lave principal qui menait jusqu’à l’Océan. Ce phénomène a également engendré des débordements du fleuve de lave qui s’est répandu à nouveau dans les Leilani Estates, détruisant 3 nouvelles maisons. Les autorités réfléchissent actuellement à aménager un point de vue sur le fleuve de lave afin de faire revenir le tourisme, mais la tâche s’annonce compliquée pour arriver à combiner tous les facteurs d’attraction et de sécurité. Un time lapse intéressant du sommet du Kilauea illustre l’effondrement régulier du plancher de la caldeira d’environ 2m50 à chaque séisme (approximativement toutes les 30 heures), disponible à ce lien. Le personnel de l’USGS (United States Geological Survey) a par ailleurs annoncé avoir obtenu assez de données pour confirmer le lien entre les séismes / effondrements du sommet du Kilauea et des pics d’activité dans la Lower East Rift Zone. On peut donc conclure que les effondrements dans le Halema’uma’u Crater viennent faire pression par le haut sur la chambre magmatique, augmentant le débit de lave de la fissure 8.

Mise à jour du 10/07/2018 : L’entrée du fleuve de lave issu de la fissure 8 dans l’Océan est particulièrement large au niveau de Kapoho, produisant un delta assez répandu qui a pour conséquence d’engendrer un grand dégagement de SO2. Des craintes étaient apparues avec l’arrivée d’une perturbation active faisant redouter des pluies acides sur la zone sud-est de Big Island, il n’en a rien été, le vent n’étant pas assez fort pour charger la pluie en acidité au-delà de la zone de rentrée dans le Pacifique. L’avancée de la lave vers le sud, dont la progression est assez lente, se trouve désormais à 200/300 mètres du Ahalanui Park et de l’école proche, faisant une fois de plus planer la menace d’un recouvrement par la lave d’un des points d’intérêt de ce secteur. Le sommet du Kilauea est toujours secoué par des séismes quasi journaliers qui ont pour conséquence une stimulation des éboulements dans la caldeira, et il a été constaté que les émissions de gaz sont devenues limitées au sommet. Sur la route 11, mile marker 30, un trou est apparu sur le côté de la route obligeant les autorités à fermer une voie, consolider cette partie et poser des plaques en acier pour pouvoir rouvrir la voie. La vitesse est en conséquence réduite dans cette zone.

Le sénateur d’Hawaii Brian Schatz, a tenu une conférence ce week-end pour rassurer les personnes qui doivent ou qui hésitent à se rendre sur Big Island et/ou Hawaii : pas d’inquiétude à avoir, vous ne pourrez certes pas accéder au Volcanoes National Park et aux coulées actives qui ne sont que 50km² sur les 10 432 km² que sont Big Island. Mais cette île regorge de beauté et de coins incroyables à découvrir : les plages, la région d’Hilo, la région de Kona, les vallées du nord-est, la montée vers le Mauna Kea et le Mauna Loa, la côte Est luxuriante et ses jardins botaniques, le Southernmost Point où l’on peut plonger dans l’Océan ou encore la Green Sand Beach non loin de là, etc… Cette île est absolument à découvrir et il serait dommage de passer à côté !

Mise à jour du 06/07/2018 : La fissure 8 continue d'être très active, déversant ses flots de lave au niveau de Kapoho dans l'Océan, entraînant une large zone de dégagement de SO2 (dioxyde de souffre). Quelques épanchements ont été constatés au niveau de Four Corners (carrefour entre les routes 132 et 137) et des Kapoho Beach Lots au nord de l'entrée dans le Pacifique. La fissure 22 continue de déverser de la lave de façon limitée au nord-est de sa position, sans grande incidence.

Mise à jour du 03/07/2018 : Du nouveau au niveau des routes : la highway 130 vers Kalapana sera ouverte à tout trafic à partir de ce jour à 8h, Kamaili Road ne sera ouverte quant à elle qu’aux résidents. Ceux qui ont des locations de vacances dans le secteur de Kalapana peuvent donc rejoindre sans problème leur lieu de villégiature. La 137 qui longe la côte sera ouverte à tous de la highway 130 jusqu’à la Opihikao Congregational Church. Le parc MacKenzie State Recreation Area et les nouvelles coulées de la zone de Lililoa (celles datant d’il y a 1 mois) restent des zones interdites.

Mise à jour du 02/07/2018 : La seule évolution notable depuis ces trois derniers jours est la reprise d’activité de la fissure 22 qui éjecte de la lave de façon sporadique et qui produit une petite coulée en direction du nord-est. A ce jour, la coulée de la fissure 8 a étendu la Kapoho Bay de 1.3km dans l’Océan Pacifique. Les autorités sensibilisent toujours la population aux émissions de gaz produites par le contact de la lave avec l’eau salée, ainsi que les Cheveux de Pele et les émanations issues de la fissure 8 qui retombent à quelques centaines de mètres de là suivant la force du vent.

Cheveux de Pele
Voici à quoi ressemblent les

[+] Afficher les évènements du mois de Juin 2018

Mise à jour du 29/06/2018 : Le flot de lave de la fissure 8 continue sa course en direction du sud vers le Ahalanui Park et sa piscine d’eau chaude. Petit point sur le Volcanoes National Park : le Kahuku Unit (au nord de la Highway 11 : voir la carte) est ouvert 5 jours sur 7 du mercredi au dimanche de 9h à 15h. Cette zone est moyennement intéressante en temps normal, mais avec la situation actuelle cela peut être une bonne alternative pour « approcher » et découvrir la zone du Kilauea. Est ouvert également le Mokupāpapa Discovery Center à Hilo certains jours avec des échanges possibles avec des rangers du Volcanoes NP. Concernant les accès au Parc, les autorités qui étaient un temps inquiètes qu’une grosse explosion intervienne dans le Halema’uma’u Crater, sont maintenant plus concernées par le sulfure de dioxyde qui s’échappe de la caldeira ainsi que des fissures qui apparaissent un peu partout sur les routes et qui pourraient recouvrir des crevasses souterraines. Ces crevasses pourraient facilement se développer lors des séismes qui sont quasi journaliers, et devenir de véritables pièges pour qui oserait y aventurer son véhicule. Des amendes sont appliquées pour les personnes passant outre les interdictions de rentrer dans le parc : 130$ la première fois, passage devant la cour en cas de récidives avec un probable passage en prison. D’un point de vue géologique, la chambre magmatique secondaire située sous le Halema’uma’u Crater (qui alimentait le lac de lave) se vide à mesure que la Lower East Rift Zone évacue la lave et se remplit au fur et à mesure des débris qui formaient il y a encore quelques semaines les abords du cratère et la caldeira du Kilauea. En résulte un affaissement continu, rythmé quasi quotidiennement par les tremblements de terre, de cette caldeira au bord de laquelle se trouvent le Jaggar Museum et le point d’observation sur le sommet du volcan. Cet affaissement a été mesuré à certains endroits à plus 9 mètres par jour. Le Halema’uma’u Crater s’agrandit donc au rythme d’un volume estimé à 10 millions de mètres cubes par jour et le fond du cratère est maintenant situé 400 mètres sous le niveau de l’ancienne caldeira. Dans le futur, les scientifiques sont persuadés que de la lave sera à nouveau visible dans la caldeira du Kilauea, sans pour autant savoir si ce sera dans quelques jours ou quelques siècles. Pour le Pu’u O’o, il leur semble clair que cette zone ne sera plus active, la Lower East Rift Zone ayant pris le relai.

Mise à jour du 27/06/2018 : Nos envoyés spéciaux sur place à Big Island (merci Elodie !!) nous confirment qu'il n'y a aucun moyen de s'approcher du cône de lave ou de la rivière de lave qui coule avec un débit très important, charriant des "lavabergs" jusqu'à la mer, gros blocs de lave flottants.

Lave fissure 8 Kilauea Hawaii
La fissure 8 forme un large cône et continue de déverser de la lave. Crédit: UGSG
Fleuve de lave Kilauea
La taille du fleuve de lave est impressionnante. Le débit également. Crédit: UGSG

Malheureusement, toutes les routes d'accès sont interdites aux non-résidents, les contrôles sont très stricts et les amendes encourues s'élèvent jusqu'à 5000$ si vous êtes pris en flagrant délit. Seuls les journalistes accrédités et encadrés par l'armée peuvent se rendre près des lieux. Toutefois le spectacle est splendide la nuit tombée, où le ciel se teinte de rouge, conférant une atmosphère vraiment particulière! Le fleuve de lave continue de s'évacuer vers l'océan au niveau de Kapoho étendant l'île d'environ 50 mètres par jour! Le fleuve commence peu à peu à prendre la direction du sud.

Carte éruption Kilauea 26 juin
L'état des coulées au 26 juin 2018. Credit: U.S. Geological Survey.

Mise à jour du 26/06/2018 : Peu d’évolution sur le front de la coulée de lave issue de la fissure 8 qui continue de s’écouler vers l’Océan Pacifique et la zone de Kapoho. Les autorités appellent les touristes à ne pas tenter de s’approcher de la coulée pour des problèmes de sécurité et de gestion des foules. Les contrevenants s’exposent à de fortes amendes. En parallèle, des maisons toujours habitées se trouvent à quelques mètres de la coulée. Le nombre de bâtiments détruits est désormais supérieur à 600. Au niveau du Kilauea, des explosions sont toujours d’actualité provoquant encore des glissements vers le Halema’uma’u Crater et une réouverture du Jaggar Museum inauguré en 1927 semble de plus en plus compromise. Le musée est parcouru de toutes parts de fissures qui sont un signe qu’il pourrait finir par glisser à son tour au fond de la caldeira si l’activité sismique continue, ce qui semble être le cas. Si bien que l’exposition a été déplacée vers Hilo en lieu sûr. Pour compenser modestement l’impossibilité de visiter le Volcanoes National Park, vous pouvez vous rendre tous les jours au Discovery Center au centre d’Hilo pour échanger avec des spécialistes du Volcanoes National Park sur l’histoire du parc, les évènements en cours et ceux passés (en anglais). Pour information, la baisse du tourisme se situe autour de 40% sur l’île de Big Island. Ce que nous pouvons dire sur ce chiffre, c’est que lors de notre passage sur l’île, la partie Volcanoes NP et observation de la coulée dans l’Océan ne nous a pris qu’une journée et demie. C’est triste de ne plus pouvoir observer cette zone incroyable, mais Big Island recèle beaucoup d’autres merveilles et il serait dommage de ne pas venir en profiter !

Mise à jour du 19/06/2018 : Les écoulements de lave de la fissure 8 ne varient pas en intensité et ont engendré une extension de la Kapoho Bay qui atteint désormais 1.2km. Les spécialistes de l’USGS (United States Geological Survey) estiment que l’extension sera définitive car la nature de la lave et les fonds hauts dans ce secteur permettent une bonne assise de l’extension. Les fissures 16 et 18 continuent de produire un peu de lave et la fissure 6 reprend du service de façon limitée. Le sommet du Kilauea a de nouveau été secoué hier matin par un séisme qui a engendré un léger panache de cendres. La zone reste très instable entre les vapeurs, les fissures et les éboulements qui évoluent constamment. En ce qui concerne la qualité de l’air sur Big Island, le secteur de Kona est à éviter pour le moment pour les plus sensibles.

Mise à jour du 17/06/2018 : Peu d'évolution notable ces derniers jours: l’activité de la fissure 18 est toujours aussi intense et l’île continue de s’agrandir au niveau de Kapoho. Les fissures 16 et 18 génèrent un peu de lave qui se contente de suivre la trace de la précédente coulée, aucune incidence donc. Une de nos fidèles lectrices, Elodie, est actuellement sur place et nous la remercions pour son retour: elle nous a fait part, même au nord de Big Island, de la présence du VOG (brouillard volcanique) qui donne la sensation d'un ciel couvert sur une grande partie de l'île malgré le beau temps, attention également pour les plus sensibles qui pourraient être indisposés par les particules.

Mise à jour du 14/06/2018 : Les fissures 16 et 18 se sont ré-ouvertes et produisent à nouveau une faible quantité de lave. Le fleuve de lave principal alimenté par la fissure 8 poursuit toujours sa course vers l'océan et construit peu à peu un nouveau plancher, agrandissant l'île au sud de Kapoho. La zone de contact avec l'océan est très large (environ 1,5 km). Des excursions en bateau bien encadrées sont organisées pour ceux qui sont sur place et souhaitent voir la lave entrer dans l'eau (n'y allez pas seul, il y a un fort risque d'explosion de la lave au contact de l'eau et un dégagement très toxique). Les émanations de gaz depuis la fissure 8 se sont intensifiés ces derniers jours et les vents changeant exposent les zones centre, sud et ouest de Big Island au VOG (particules légères pouvant provoquer des irritations chez les personnes sensibles). Pour en savoir plus sur le VOG, la carte des zones touchées et les risques associés, vous pouvez consulter ce site (en anglais): https://vog.ivhhn.org/

Mise à jour du 12/06/2018 : La situation se stabilise au niveau de la fissure 8 qui continue de d'alimenter le fleuve de lave qui se jette dans l'océan à Kapoho. Au niveau du Kilauea, une 22ème éruption explosive a été enregistrée cette nuit, toujours en concordance avec les séismes très réguliers. Le plateau qui se situe au niveau de l'ancien lac de lave du Halema’uma’u dans la caldeira du Kilauea s'est affaissé de 40 mètres. L'ensemble de la zone est sur haute surveillance.

Mise à jour du 10/06/2018 : Peu d’évolution aujourd’hui par rapport à la situation d’hier, la fissure 8 alimente toujours au même rythme la coulée vers Kapoho et agrandit petit à petit l’île. Les autorités s’attendent à voir la coulée « déborder » au niveau du croisement de la route 132 et de la Pohoiki Road au nord-ouest de la centrale PGV. Celle-ci pourrait malheureusement venir engloutir le sympathique Lava Tree State Park.

Mise à jour du 09/06/2018 : La fissure 8 qui s’était calmée ces dernières heures a repris du service avec une activité similaire à ce qui a été observé ces deux dernières semaines, continuant l’expansion de l’île dans le secteur de Kapoho et engendrant une large colonne de vapeurs toxiques. L’USGS (United States Geological Survey) parle désormais de 600 bâtiments détruits depuis le début de l’activité. Plusieurs fissures de la partie ouest semblent regagner en activité (fissures 9, 10, et 24) avec une augmentation du dégagement de vapeurs. Bien que ne pouvant pas prévoir ce qu’il peut se passer dans les jours / semaines à venir, les autorités n’excluent pas que d’autres fissures puissent à nouveau générer de la lave, voire apparaître dans le secteur de la Lower East Rift Zone. L’activité sismique au Kīlauea pourrait bien être le signe d’une pression souterraine en augmentation dans toute la zone, sans certitude aucune. En parlant du Kīlauea, les environs du cratère Halema’uma’u sont parcourus par un nombre grandissant de fissures à mesure que la zone est secouée pas des tremblements de terre, et le constat est fait qu’au plus près de la caldera, des parties du sol sont en train de s’affaisser, dans la continuité de ce qui a été observé jusque-là avec l’effondrement sur lui-même du cratère.

Mise à jour du 08/06/2018 : La coulée générée par la fissure 8 continue son travail de sape dans le secteur de Kapoho, ne laissant du répit que pour une trentaine d’habitation au nord, mais pour combien de temps ? L’expansion la plus importante se trouve au niveau des Tidepools au sud. Les autorités surveillent de près la partie nord de la coulée, craignant une fissure ou un effondrement du « lit » de lave solidifié qui sert de canal à l’actuelle coulée qui prend la direction de Kapoho.

Fissure 8 - Kilauea Hawaii
La fissure 8 éjecte un flot de lave continu. Credit: U.S. Geological Survey.
Fleuve de lave - Kilauea - Hawaii
Le fleuve de lave s'échappant de la fissure 8. Credit: U.S. Geological Survey.

Le Kilauea n’est pas en reste avec des explosions quotidiennes équivalentes à des magnitudes proches de 5/6, qui modifient constamment la topologie du cratère Halema’uma’u. Statu quo au niveau des routes, il est toutefois à noter que la Chain of Craters Road, fermée depuis les coulée du Pu’u O’o dans les années 80, vient d’être rétablie entre la Holei Sea Arch à l’ouest et Kalapana à l’Est par les autorités, uniquement dans le cadre d’une évacuation si les fissures les plus à l’ouest (9, 10, 11 et 12) venaient à couper la route 130.

Kapoho recouvert de lave.
Kapoho est désormais presque intégralement recouvert de lave. La baie et les Tidepools ne sont plus. Credit: U.S. Geological Survey.

Mise à jour du 07/06/2018 : Au même titre que la Kapoho Bay avant-hier, la zone des Tidepools et son incroyable diversité de coraux et bancs de poissons, n’est plus. La déesse Pele (prononcer Pélé) a repris ce qu’elle a donné de nombreuses années auparavant. La coulée continue de ravager la zone et de détruire les maisons, anéantissant les derniers espoirs des habitants qui ne peuvent qu’observer à distance leurs vies partir en fumée. Nos pensées vont vers eux.

La fissure 8, toujours seule à produire de la lave, continue donc à alimenter le flot qui progresse un peu moins vite sur le Pacifique (1.3km pour le moment), se heurtant à une profondeur du plancher océanique plus importante. Selon l’USGS (United States Geological Survey), la fissure 8 produit entre 6 et 9 millions de mètres cubes de lave par jour, c’est entre 15 et 25 fois ce qu’avait l’habitude de produire le Pu’u O’o ces 35 dernières années ! Au sommet du Kilauea, le cratère Halema’uma’u n’en finit plus de s’agrandir, et laisse penser que le lac de lave ne sera pas de retour.

Pour finir, quelques chiffres intéressants qui concernent la période du 4 mai au 4 juin, glanés sur le site de l’USGS : 2000 hectares : c’est la surface qui a été recouverte de lave en 30 jours ; 24 : le nombre de fissures ; 4 : les coulées qui ont rejoint l’océan Pacifique ; 600 mètres par heure : la vitesse d’avancée maximum de la lave enregistrée ; 76 mètres : la plus haute fontaine de lave mesurée ; 9150 mètres : le plus haut dégagement de cendres du Kilauea ; 6.9 : la magnitude du tremblement de terre le plus fort ; 9900 : le nombre de tremblements de terre sur ces 30 jours ; 90% du Kilauea a été recouvert de lave ces 1000 dernières années ; 1960 est l’année de la plus récente coulée dans la zone d’activité actuelle ; 36 est le nombre de jour qu’avait duré cette coulée ; 1983 l’année du début de l’entrée en activité de la Lower East Reef zone.

Mise à jour du 06/06/2018 : C’est le cœur serré que nous avons appris ce matin que les Kapoho Tidepools sont peut-être en train de vivre leurs derniers instants, désormais à la merci de la lave que dégage sans relâche, mais de façon moins intense que ces derniers jours, la fissure numéro 8. Cette lave qui a fait disparaître la très belle Kapoho Bay des cartes hier, avance désormais dans l’océan peu profond à cet endroit, engloutissant les magnifiques coraux qui peuplaient la baie L’extension mesure à l’heure où j’écris ces lignes, près d’un kilomètre et ne cesse de s'agrandir. Le bilan provisoire est lourd pour Kapoho : une grande partie des plus de 350 maisons se trouvant à Kapoho Beach Lots ont été détruites, et la quasi-totalité de celles situées à Vacation-Land se sont fait engloutir par la lave. C'est un petit coin de paradis qui vient de disparaître. Le sommet du Kilauea a de nouveau été secoué par un fort séisme de 5.5, engendrant un large panache de fumée. Il faut s’attendre à ce que ce phénomène se reproduise dans les prochaines heures.

Mise à jour du 05/06/2018 : Les épanchements de lave de la fissure 8 ont désormais atteint l’océan à hauteur de Kapoho, au cœur de la baie, préservant pour le moment les Tidepools. En résultent une disparition quasi complète de la baie, ainsi qu’une nouvelle émission de « laze », ce dégagement toxique provoqué par la rentrée de la lave dans le Pacifique. La fissure 18 a repris du service, faisant planer la menace d’une reprise de la coulée de la semaine dernière en direction du Ahalanui Park. Les fissures 9, 10, 11 et 12 continuent de laisser échapper des vapeurs toxiques et sont toujours sous haute surveillance, surtout après la journée d’hier et avant-hier où plus de 500 séismes ont été enregistrés en l’espace de 24 heures, un record dans l’archipel. Aucune évolution notable en ce qui concerne les routes, les barrages n’ont pas bougé par rapport à hier.

Mise à jour du 04/06/2018 : La fissure numéro 8 est désormais la seule à produire de la lave. Cette lave a pris la direction du nord-est, contournant la centrale PGV et se dirige tout droit vers Kapoho à l’Est en empruntant temporairement le trajet de la coulée de 1960, recouvrant au passage Four Corners (carrefour entre les routes 132 et 137). Depuis hier, la coulée a ravagé 1/4 des habitations de Kapoho, faisant également disparaître le magnifique Green Lake en l’espace de 3h (profond lac niché dans le cratère Waiapele ou « Lac de Pele », situé à l’ouest de Kapoho). Le front de la coulée est très large et se dirige désormais vers l’un des endroits les plus beaux et paradisiaques de Big Island. Le secteur de Kapoho abrite plusieurs baies magnifiques bordées d'une végétation luxuriante mais également les célèbres Kapoho Tidepools, ces piscines naturelles tapissées de magnifiques coraux qui sont à nos yeux le plus beau spot de snorkeling d'Hawaii. La lave file tout droit vers le quartier résidentiel de Vacationland Hawaii menaçant d'engloutir d'ici quelques heures plusieurs dizaines de nouvelles maisons. Les fissures les plus à l’ouest (9, 10, 11 et 12) sont surveillées de près car un regain d’activité y a été constaté: les fissures se sont agrandies en largeur et les vapeurs dégagées se sont intensifiées, laissant penser à un prochain épanchement de lave. Les éruptions explosives quant à elles continuent au sommet du Kilauea, dans un Volcanoes National Park toujours fermé au public. Ce matin (en France) un nouveau séisme de magnitude 5.5 a secoué le Volcanoes NP engendrant un gros panache de fumée. Du côté des routes, la 137 est maintenant coupée au niveau de Koae, la 132 est interdite de bout en bout, et c’est également le cas pour la Kamaili Road.

Mise à jour du 01/06/2018 : Les coulées situées le plus au nord et issues des fissures 7 et 8, se dirigent vers la petite bourgade de Kapoho, une zone résidentielle qui abrite les Kapoho Tide Pools et qui a dû être partiellement évacuée. Sur le front Est, la coulée progressant vers Ahalanui Park se trouve toujours à 800 mètres de la piscine d’eau chaude. Au niveau du Kilauea, la situation reste préoccupante : le cratère du Halema’uma’u continue de s’effondrer passant de 4.8 hectares (12 acres) à l’origine 7.6 hectares (19 acres), ce qui laisse supposer qu’en cas d’explosion, les éjectas risquent d’être plus nombreux et plus dangereux. Le dégagement de fumée lui, reste continu.

D’un point de vue sécurité, deux événements majeurs ont eu lieu ces derniers jours : lundi un couple de new-yorkais a été pris la main dans le sac à tenter de pénétrer dans des zones interdites pour s’approcher des coulées. Ils sont désormais entre les mains de la justice et sont accusés de s’être attardés dans une zone interdite et dangereuse, et de n’avoir pas obtempéré. Ils risquent de servir d’exemple pour décourager ceux qui voudraient en faire autant. Le second fait implique 2 personnes habitant les Leilani Estates : un homme de 32 ans qui a eu sa maison détruite par la lave était en train de montrer les dégâts à des amis lorsqu’un homme de 61 ans s’en prit violemment à eux leur demandant de partir dans un premier temps, pensant avoir affaire à des badauds. Puis leur tira dessus dans un second temps, sans faire de victime. Cela montre que la tension est grande près des coulées et que les gens, en plus de l’inquiétude générée par les événements naturels, doivent faire face à des personnes qui peuvent être mal intentionnées (une tentative de cambriolage a également été avortée peu de temps après les premières évacuations des Leilani Estates).

[+] Afficher les évènements du mois de Mai 2018

Mise à jour du 31/05/2018 : Les fissures 7 et 8 continuent d’alimenter les coulées de lave qui contournent la centrale PGV par le nord. Les fissures 15 et 22 déversent encore et toujours de la lave qui prend le chemin de l’océan, et enfin la fissure 18 pousse une coulée à l'Est qui se dirige droit vers l’océan et est actuellement à 800m du Ahalanui Park et sa piscine d’eau naturellement chaude.

Mise à jour du 30/05/2018 : La fissure numéro 7 ne produit plus de lave, la 8 quant à elle, la seule active à l’ouest, n’a pas un débit suffisant pour inquiéter les autorités qui ont décidé de laisser les habitants de la partie ouest des Leilani Estates revenir chez eux en ouvrant la route 130. En partie Est, les fissures actives ne sont plus qu’au nombre de 3 : les 19 et 22 qui alimentent le flot de lave vers l’océan, et la 18 qui étend le champ de lave vers le sud-est. Statuquo sur l’ouverture des routes hormis la route 130 qui a rouvert. Le Department of Transportation d’Hawaï réfléchit actuellement à une route d’évacuation au niveau de l’ancienne route recouverte de lave Chain of Craters Road en cas de coupure de la route 130 par de la lave. Situation au Kilauea : des vues satellite montrent un effondrement supplémentaire dans le cratère désormais vide mais toujours fumant du Halema’uma’u, faisant craindre de gros dégâts en cas de grosse explosion de la poche de gaz prisonnière des débris.

Mise à jour du 29/05/2018 : L’avancée de la lave au niveau des fissures 20 (20 et 21) sur la centrale de Puna est pour le moment arrêtée. Elle recouvre désormais 2 puits du complexe, sans faire plus de dégâts (crainte de présence de sulfure d’hydrogène, finalement absent). Des moyens ont été mis en œuvre dimanche pour contrer au maximum les éventuelles coulées par la mise en place de 90 tonnes d’argile. Les fissures sont désormais au nombre de 24. Sont actives les numéros 7 (débit de lave important au niveau de celle-ci), 8, 21 et 24 situées dans la partie Est des Leilani Estates, les 6 et 13 à l’extrême Est du lotissement, et les 18 et 20 (divisée en 2 écoulements Est et Ouest) au niveau de la centrale PGV (Puna Geothermal Venture). Un nouveau point d’entrée de lave dans le Pacifique est attendu au sud des coulées actuelles.

Situation au niveau des routes : des barrages filtrants sont installés au niveau de Pahoa sur la route 130 qui mène à Kalapana, à plusieurs endroits sur la route 132 qui mène de Pahoa à Kapoho, et enfin sur la route 137 qui va de Kapoho à Pohoiki. A moins d’être résident, ou encore journaliste avec des accréditations spéciales, vous ne pourrez pas vous approcher des coulées. Les routes totalement fermées sont la Pohoiki Road de la 132 à la 137, la route 137 de Pohoiki à Opihikao, la Kamaili Road de la 130 à la 137, et toutes les routes au sud/sud-est des Leilani Estates.

Les zones d’évacuation : jusque-là, seule la partie Est des Leilani Estates était concernée par l’évacuation. C’est désormais tout le lotissement qui est désert. Sont concernées également les habitations situées aux abords de la Alaili Road ainsi qu’autour du « Steam Vent Inn » par précaution car situées dans l’alignement des fissures déjà ouvertes.

Voici enfin une superbe vidéo qui montre l'activité de l'éruption et l'étendue des coulées de lave. Absolument fascinant!

Mise à jour du 26/05/2018 : La fissure 22 inclue dans ce que les autorités appellent le "fissures twenty complex", située près de la centrale PGV, a déversé de la lave à 100 mètres de la centrale sans pour autant être un danger immédiat (les substances les plus sensibles ont été évacuées il y a déjà plusieurs jours par précaution). Sur le front du Kilauea, les vapeurs qui s'en échappent sont désormais continues. Un séisme de magnitude 4.4 a secoué la région du Volcanoes NP ce vendredi 25 dans l'après-midi.

Mise à jour du 24/05/2018 : Suite à un séisme de magnitude 3.5 dont l’épicentre est situé au niveau du Volcanoes NP, des fissures sont apparues sur la Highway 11 entre les mile-marker 28 et 29, près de l’entrée du parc. Pas d’impact sur la circulation, les autorités appellent tout de même à la prudence.

Mise à jour du 23/05/2018 : Une nouvelle explosion a eu lieu au Halema’uma’u Crater cette nuit, plus grosse que la précédente, qui a engendré un panache de fumée s’élevant à 30000 pieds soit 9 km. Les scientifiques s’accordent à dire que ces explosions ne sont que le début d’une série de « pré-explosions » et s’attendent toujours à une grosse explosion « the big event ».

3L'éruption du Kilauea dans les médias

Si vous avez suivi les médias lors des moments les plus forts de l'éruption, vous avez dû remarquer que la situation semblait catastrophique! Evidemment ce sujet était l'occasion pour les journalistes de faire du sensationnel avec des images de projection de lave, si bien que nous avons reçu de nombreux mails de personnes affolées souhaitant annuler leur voyage à Hawaii.

Au final, bien que la situation ait été grave pour les habitants vivant dans la zone de Puna, il faut garder en tête que le Kilauea est situé au sud de l'île de Big Island et les phénomènes dangereux étaient localisés à l’extrême sud-est de l’archipel et de l'île de Big Island. La partie nord de l'île, le Mauna Kea, les villes d'Hilo et de Kona n'ont pas été touchées par l'éruption.

L'image ci-dessous montre avec humour la taille réelle de zone impactée par les coulées (à droite), contrairement à ce que beaucoup s'imaginaient (à gauche).

Carte des coulées de lave Kilauea Hawaii
Carte des coulées de lave Kilauea Hawaii

Smartrippers vous a aidé? Vous pouvez nous remercier en effectuant vos réservations depuis nos liens. Cela nous permet parfois de toucher une petite commission sans en changer le prix pour vous. N'oubliez pas que chez Smartrippers tout est gratuit, sans publicité, ni placement de liens à la demande des marques. Nous ne vous proposons que des prestations qui ont notre confiance, que nous avons testées et approuvées.

Suivez nos aventures autour du monde
Sandrine & Flo

Nous sommes Sandrine et Flo, trentenaires français et toulousains. Nous voyageons ensemble depuis 2013 et notre petite Lena nous a rejoint en 2019. Nous nous sommes donnés pour mission de vous partager tous nos bons plans! Nos deux destinations préférées sont Hawaii et l'Islande. Ces îles volcaniques nous fascinent depuis que nous les avons découvertes en 2016 et 2017.
Depuis nous y avons séjourné plus de 4 mois durant lesquels nous avons référencé un très grand nombre de points d'intérêt et de randonnées que nous vous partageons ici. On espère ainsi que vous pourrez préparer et vivre un magnifique voyage grâce à nos conseils :-)

Commentaires
28 Commentaires