Fermer
  1. Islande
  2. Pour approfondir
  3. Camping en Islande: équipement et matériel à emporter
Sandrine
Rédigé par Sandrine Publié le 30/06/18

L'Islande est un pays au climat redoutable et un mauvais équipement pourra vous faire passer un voyage exécrable. Faire du camping en Islande n'est pas à prendre à la légère et si vous voulez profiter de votre séjour au grand air, il vous faudra emporter avec vous un équipement adapté afin de voyager et bivouaquer de dans bonnes conditions.

Le camping en Islande est très répandu durant la saison estivale. C'est d'ailleurs l'option que nous avons choisi lors de notre voyage de 3 semaines en juillet 2016. Nous pensions y être bien préparés et nous avons beaucoup investi pour avoir un équipement de qualité. Fort heureusement nous n'avons pas eu à déplorer de conditions météo catastrophiques, mais avec le recul, nous aurions pu nous équiper de manière plus judicieuse pour mieux en profiter et éviter un séjour qui a été vraiment très éprouvant physiquement.

Alors pour mettre toutes les chances de votre côté, voici nos conseils pour bien choisir votre équipement avant de partir faire du camping en Islande.

1Quelle tente choisir pour faire du camping en Islande?

Laissez de côté vos grandes tentes familiales ou 2 secondes Quechua et choisissez avant tout une tente résistante au vent (les tentes classiques ne résistent que rarement au dessus de 50 à 60 km/h de vent).

Sachez qu'il n'est pas rare en été d'avoir des vents entre 70 et 100 km/h (parfois plus) et avoir une bonne tente vous permettra de dormir sur vos deux oreilles. A titre d'exemple, nous avons eu des vents à 100km/h dans les fjords de l'ouest et à 80km/h à Askja. 

Côté pluie, attendez-vous à passer des nuits entières sous la pluie. Si le vent se mêle à la partie, vous découvrirez les joies de la pluie horizontale. il est donc aussi important d'avoir une toile de tente en bon état. En terme d'imperméabilité, nous vous recommandons de choisir un modèle avec un minimum de 3000 mm pour la toile de toit.

Nous avons personnellement opté pour la tente Taurus 3 places de chez Vaude. Cette tente est conçue pour bien résister au vent et après 3 années d'utilisation, elle ne nous a jamais déçu. Elle est largement spacieuse pour 2 personnes avec des sacs à l'intérieur. Elle n'a pas bougé d'un iota durant nos nuits agitées en Islande ce qui était très rassurant.

Notre tente Vaude Taurus 3p
Notre tente Vaude Taurus 3p en Islande.

Plus généralement, les tentes de randonnées et de bonnes qualité feront l'affaire. Elles ont l'avantage d'être assez basses et de bien résister au vent et à la pluie. L'inconvénient est qu'elles sont plutôt petites, car prévues pour être portées sur le dos. Voici quelques autres modèles que nous trouvons intéressants: Tente 2 personnes Terra Hiker, Tente 3 personnes Coleman Darwin (existe aussi en 2 places), Tente 3 personnes Naturehike Cloud-up.

Pensez également à acheter en supplément des piquets de tente pour sol dur. En effet, bien que la plupart des campings en Islande possèdent un sol herbeux, certains campings dans le centre de l'île ont un sol très dur. C'est notamment le cas du camping à Askja.

Tente au camping d'Askja - Islande
Notre tente au camping de Drekagil à Askja.

2Quel duvet emporter en Islande?

Les températures pouvant friser le 0°C en Islande même l'été, nous vous recommandons de partir avec de bons duvets bien chauds, idéalement en plumes, avec un confort au minimum de -5°C. A titre indicatif, le thermomètre est descendu à 2 reprises jusqu'à 2°C lors de notre séjour en juillet. Les nuits en Islande ne se ressemblent pas!

Duvet dans notre voiture - Islande
Nos duvets lors d'une nuit dans la voiture en Islande.

En ce qui nous concerne, nous avons acheté spécialement pour l'occasion des duvets Deuter Orbit -5, affichés à confort 0°C. Ils ont l'avantage de ne pas être trop chers (car les duvets deviennent vite un sacré budget) et sont très confortables, mais en contrepartie, ils sont plus gros que la moyenne. Hélas, malgré cet équipement, nous avons eu froid à plusieurs reprises lorsque le thermomètre descendait en dessous de 5°C. Nous étions généralement obligés de dormir avec des Damart (tee-shirt technique et collants) ainsi qu'avec des chaussettes épaisses.

La raison est qu'il faut faire attention aux chiffres. La température indiquée sur le duvet (ici le -5) indique la température de confort 'basse', soit la limite désagréable. Au dessous de cette limite il y a un vrai risque (pour en avoir fait l'expérience, voir notre article Camper à Yellowstone par -7°C: quand le camping vire au cauchemar ). La température de confort 'haute', dite 'limite confortable' est généralement située à 5 degrés de plus, soit à 0°C dans notre cas. Toutefois, cette valeur de température de 'confort' est indicative. Les femmes sont par exemple plus sensibles au froid que les hommes. Généralement, il est préférable de choisir un duvet dont la température de confort est 5°C au dessous des températures prévues lors de l'utilisation.

En d'autres termes, si la température peut descendre jusqu'à 0°C, il vaut mieux prévoir des duvets confort -5°C, soit généralement indiqués "-10".

Enfin, si votre porte-feuille ne vous permet pas d'acheter un duvet de plumes suffisamment confortable, ou que vous ne souhaitez pas multiplier les duvets, vous pouvez partir sur un duvet classique, de confort 0 à 10°C en y rajoutant un sac intérieur Thermolite qui vous permettra de récupérer les 5 à 10 petits degrés qui pourraient vous manquer. Il existe plusieurs types de sacs intérieurs qui permettent d'ajouter plus ou moins de chaleur. Voici par exemple le modèle +14°C Thermolite Reactor de Sea To Summit, 14°C étant l'indice constructeur mais dont le gain s'approcherait plutôt d'une dizaine de degrés au maximum.

3Les équipements additionnels

Le réchaud à gaz et la popote

La très grande majorité des campings en Islande possèdent une cuisine équipée. Certaines sont rustiques sous chapiteau avec un petit réchaud alors que d'autres sont tout confort, chauffées et équipées des équipements de cuisine dernier cri! Cela a un avantage notable: celui de pouvoir se servir des ustensiles pour préparer ses repas.

Si vous ne prévoyez pas de séjourner dans les hautes-terres (pistes F), vous serez en mesure de vous passer de votre réchaud et matériel de cuisine. Nous avons généralement eu à disposition des plaques de cuisson, casseroles et assiettes dans tous les campings que nous avons fréquentés hors des hautes terres. Ceci dit, il vous faudra parfois faire la queue pour utiliser une casserole ou attendre que des assiettes se libèrent. Le midi, vous pourrez facilement trouver des choses à manger sans cuisson ni couvert comme les hot-dogs ou sandwiches que vous trouverez dans la très grande majorité des stations-essence de l'île.

Si vous préférez opter pour la sécurité ou que vous avez prévu de camper dans les hautes-terres ou de faire du camping sauvage, vous devrez emporter votre réchaud à gaz et votre popote. A ce titre, sachez que vous pourrez trouver des recharges de gaz Campingaz et Coleman très facilement dans les stations essences près de Reykjavik et dans toutes les grosses villes ou étapes touristiques. Il y a quelques années, il était très difficile de trouver de recharges Campingaz, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. Lors de notre retour en 2018, il y en avait quasi-systématiquement.

Popote et réchaud Campingaz Islande
Cuisson avec notre réchaud Campingaz dans le coffre de la voiture.
Préparation d'un repas à l'abris du vent - Islande
La météo venteuse ne facilitera pas la cuisson au gaz en extérieur.

Vous pourrez aussi jouer sur la chance pour trouver une recharge de gaz entamée et laissée par les précédents campeurs au moment du départ, mais les occasions partent très vite! Lors de notre départ, nous avons laissé notre recharge au camping de Selfoss. 5 minutes plus tard elle était déjà récupérée!

Tables et chaises

Avoir une table et des chaises n'est pas indispensable en Islande, d'ailleurs nous avions fait le choix de ne pas en prendre en Islande afin de voyager léger. L'avantage est qu'il est possible de manger à l'intérieur des cuisines des campings. Donc si vous optez pour séjourner dans les campings en dehors des hautes terres, vous n'en aurez pas besoin. Toutefois gardez en tête que souvent, dans les gros campings, vous devrez attendre votre tour qu'une table se libère.

Par contre, avoir une petite table et des chaises vous sera très utile si vous décidez de faire du camping sauvage ou de passer du temps dans les hautes-terres (les campings du milieu sont assez peu équipés). Nous avons regretté de ne pas les avoir emportés car nous campions en mode "sauvage" assez régulièrement et être mal équipé est finalement très éprouvant surtout sur la durée.

Sachez qu'il existe des petits modèles pratiques, confortables et facile à transporter. Depuis, nous avons opté pour les chaises de camping Alprang (mais qui visiblement ne se vendent plus). En produit similaire, les chaises de camping Trekology semblent être assez pratiques. Pour la table, nous avons choisi celle de Terra Hiker qui est vraiment très pratique et facile à monter. Elle se lave aussi très bien lorsque la toile est tachée. 

Campement avec tables et chaises
Notre équipement: table Terra Hiker, chaises Terkology.

Serviettes de douche

Pour ne pas vous encombrer, optez pour les serviettes en microfibres qui sont petites et sèchent vite car en Islande le temps est très humide. Choisissez un modèle type 'éponge' pour que la serviette soit bien efficace et ne laisse pas une sensation désagréable lors de l'usage. Après en avoir testé plusieurs, nous avons choisi de rester avec le modèle XL de Sea To Summit qui nous accompagne partout depuis 2 ans.

Douche solaire et shampoing sec

Nous avions emporté une douche solaire dans nos valises mais finalement celle-ci ne nous a jamais servi, même en camping sauvage. Vous verrez assez rapidement que la météo islandaise ne vous motivera vraiment pas à prendre une douche glacée en extérieur! Nous pensions aussi pouvoir nous laver dans les sources chaudes avec du savon biodégradable mais ceci n'a pas été envisageable déjà parce qu'il n'est pas si facile de trouver des sources chaudes vraiment sauvages bien qu'il y en ait beaucoup, et que les islandais entretiennent leurs bassins et donc il serait inapproprié d'aller s'y laver.

Assez rapidement nous avons opté pour nous laver dans les piscines publiques. Elles sont généralement très bien entretenues avec toujours un ou plusieurs bassins chauds (idéal pour la détente). Il y en a dans toutes les villes et villages et le prix du ticket d'entrée est relativement abordable (entre 400 et 800 ISK en moyenne). Du coup nous allions nous laver à la piscine tous les 2 jours lorsque nous campions en mode "sauvage". 

Lorsque nous n'avions pas de piscine à proximité, nous utilisions du shampoing sec pour nous laver les cheveux. La sensation n'est pas des plus agréables car le cheveu est très rêche après utilisation, mais cela nous a bien dépanné pour ne pas nous sentir sales. En terme de produits, il y a du choix! Toutes les marques de shampoing ont décliné une version "shampoing sec" et en ce qui nous concerne, nous utilisons les shampoings sec Batiste. C'est assez basique avec la traditionnelle poudre blanche qu'il faut bien frotter. Nous prenons généralement le parfum le moins cher, sachant qu'une bombe permet de faire 6-8 shampoings en y allant mollo. A noter qu'il existe aussi des shampoings sec en Pharmacie, comme Klorane.

Si vous avez choisi de faire un séjour 100% camping, vous aurez systématiquement accès à une douche chaude (même dans les hautes-terres) mais qui sera souvent payante et limitée à quelques minutes. Parfois, vu le prix de certaines douches dans les campings, la solution de la piscine pourra être bien plus sympathique.

Moustiquaire de tête

Cette accessoire peut paraître surprenant car il n'y a pas de moustiques en Islande, mais si vous voyagez l'été, cela vous sera fort utile pour éviter les désagréments des nuées de simulies, petits moucherons très envahissants! On en trouve un peu partout en Islande et surtout non loin des lacs et cours d'eau. La zone du lac Myvatn est d'ailleurs réputée pour être envahie régulièrement, et bien sûr, les moucherons se retrouvent souvent dans les aires de camping. Myvatn signifie d'ailleurs le "lac aux moucherons"! 

Concernant notre expérience, nous n'avons étonnamment pas rencontré de moucherons aux abords du lac Myvatn mais nous avons été très embêtés lors d'un bivouac sauvage dans les Fjords de l'ouest où les nuées nous empêchaient de manger! Nous avons aussi été incommodé à Thingvellir durant notre balade au creux des failles. Lors de ces deux reprises, nos moustiquaires de tête nous ont été d'une grande utilité! Ces moucherons sont tellement collants qu'il était parfois difficile de respirer sans en avoir dans le nez. 

Flo avec une moustiquaire de tête
Flo et sa moustiquaire de tête lors d'un bivouac sauvage.

Concernant l'équipement, nous avons opté pour des traditionnelles moustiquaires vertes dont le maillage était un peu épais et assez peu confortable. Nous vous recommandons plutôt ce modèle de moustiquaire de tête noire qui semble plus fin et agréable à porter.

Lampe frontale et masque de nuit

En fonction de la période où vous viendrez en Islande, vous pourriez avoir besoin d'une lampe frontale et d'un masque de nuit. Le solstice d'été se situant le 21 juin, attendez-vous à ne pas avoir de nuit environ 3 semaines avant et après cette date. C'est à dire qu'entre le 1er juin et le 10 juillet il n'y aura pas d'obscurité, seule une baisse légère de luminosité mais qui ne vous empêchera pas de bien y voir.

Si vous êtes amenés à camper durant cette période, rien de sert de s'encombrer de lampes frontales qui ne seront d'aucune utilité. Par contre, investissez dans un bon masque de nuit bien opaque et confortable. Ne prenez pas les masques en tissus que l'on trouve dans les avions où les hôtels, ils ne seront pas suffisants. Préférez un bon masque qui s'adapte bien à votre visage comme ce modèle pour dormir confortablement sans être gêné. 

Avant le 1er juin et après le 10 juillet les nuits réapparaîtront. Dès fin juillet, il fera nuit noire pendant environ 2 à 3 heures, même si le soleil se couche à 23h.  Dès la mi-août, un équipement lumineux sera nécessaire pour accompagner vos fins de soirées au camping, la luminosité commençant à être très faible dès 21h30 / 22h00. 

Après le 15 septembre, un masque de nuit ne sera plus nécessaire, par contre, nous vous recommandons de vous munir de lampes frontales pour faciliter vos activités. D'ailleurs il est possible d'observer des aurores boréales dans le ciel islandais dès la fin août!

Couverture de survie

Voici un dernier accessoire que nous vous recommandons chaudement d'emporter avec vous. L'Islande est un pays hostile et mieux vaut être équipé en cas de problème. Une couverture de survie se glisse facilement dans un sac à dos et ne coûte à peine qu'1€.

4Quelques conseils pour faire du camping en Islande

La prise de l'emplacement et l'installation dans les campings 

Si vous arrivez au camping lorsque l'accueil est ouvert, dirigez-vous en premier vers la petite cabine et réglez vos nuits. Ils vous donneront ensuite un autocollant à coller sur l'une des cordes de votre tente. Si par contre vous arrivez hors des horaires d'ouverture, pas de panique. Installez-vous et rendez-vous au petit matin pour payer votre nuitée.

Camping à Myvatn
Vue sur l'un des campings de Myvatn.

Il nous est arrivé une fois que le gérant, qui était absent lors de notre installation, vienne faire un tour dans le camping en fin de soirée. Si votre tente n'a pas d'autocollant, il viendra directement vous voir pour régler. Prévoyez d'avoir quelques billets sur vous.

Concernant l'installation, quelques campings possèdent des emplacements délimités pour les tentes et les caravanes mais il y en a très peu. Dans la très grande majorité des cas, les campings islandais proposent de s'installer où bon vous semble dans de grandes zones herbeuses. Parfois les voitures sont autorisées à se stationner près des tentes, parfois il faudra se garer sur des parkings et rejoindre votre tente à pied. Cette méthode évite la saturation des campings durant la haute saison et vous trouverez toujours un bout d'herbe pour vous installer si vous êtes en tente (ça sera un peu plus compliqué pour les camping-cars).

Camping du Landmannalaugar
Camping du Landmannalaugar - Islande

Le camping sauvage

Le camping sauvage est toléré en Islande à condition que vous ne campiez pas dans les parcs naturels et que vous ne installiez pas dans une propriété privée, au risque de voir le propriétaire débarquer (et pas forcément de bonne humeur). Beaucoup choisissent donc cette alternative qui est beaucoup plus économique (les campings islandais sont chers).

Au vue de la faible densité de population en Islande on pourrait donc s'attendre à ce qu'il soit très facile de faire du camping sauvage mais il n'en est rien! 

  • Première difficulté: trouver un terrain plat. Dans certaines régions d'Islande vous verrez qu'il n'existe que peu d'endroits plats à proximité des routes. Nous avons par exemple eu le plus grand mal à trouver un emplacement dans les fjords de l'ouest, où nous avons terminé en contrebas de la route, près d'une rivière, mais avec notre voiture stationnée le long de la route ce qui nous a valu d'être klaxonnés à plusieurs reprises malgré que nous n'empiétions pas sur la chaussée.
     
  • Seconde difficulté: trouver une parcelle non privée. Dans certains coins de l'île, les islandais possèdent d'immenses terrains clôturés qui se succèdent sans laisser un morceaux de terre non privatisé. Ceci nous a valu de passer une nuit en bordure de route près de l'embarcadère des îles Vestmann après avoir tourné pendant près de 2h pour trouver un terrain correct. En vain, nous nous sommes stationnés en bordure de route au niveau d'un petit renfoncement avec l'impossibilité de planter la tente. Nous avons dû finir la nuit dans la voiture.

Bien qu'en suivant les petits chemins de terre pensant être tranquilles, vous verrez qu'ils mèneront toujours à une propriété perdue. Le tout sera de trouver un coin assez calme et peu exposé pour s'y installer et cela n'est finalement pas si facile. 

Dans les hautes-terres, il sera beaucoup plus facile de trouver un emplacement, toutefois en veillant bien à ne pas se trouver dans l'enceinte d'un parc naturel. Par contre, vous serez confronté à l'hostilité d'un sol aride et dur, sans aucune herbe. Les conditions climatiques sont également plus difficiles dans les hautes-terres. Soyez prêts à devoir dormir dans la voiture si la météo vire à la tempête.

Nuit dans la voiture Islande
Nous sommes prêts pour une nouvelle nuit dans la voiture.

Nous voilà arrivés au terme de cet article. J'espère que vous serez maintenant prêts pour aller affronter le climat islandais et camper en toute sérénité! Si vous avez également des conseils à partager, n'hésitez pas à nous en faire profiter dans les commentaires!

*Nous précisons qu'aucun des produits mentionnés dans cet article n'est sponsorisé. Les produits que nous citons sont des articles que nous avons personnellement testés et que nous recommandons, où que nous jugeons fiables pour être suggérés. Les liens Amazon, eux, sont affiliés. Cela signifie que nous percevons une commission si vous procédez à un achat sans que le produit soit plus cher pour vous. Cette commission est versée par le site commerçant et non la marque du produit. C'est grâce à ces commissions que nous pouvons faire face aux frais engendrés par notre site.

Smartrippers vous a aidé? Vous pouvez nous remercier en effectuant vos réservations depuis nos liens. Cela nous permet parfois de toucher une petite commission sans en changer le prix pour vous. N'oubliez pas que chez Smartrippers tout est gratuit, sans publicité, ni placement de liens à la demande des marques. Nous ne vous proposons que des prestations qui ont notre confiance, que nous avons testées et approuvées.

Suivez nos aventures autour du monde
Sandrine & Flo

Nous sommes Sandrine et Flo, trentenaires français et toulousains. Nous voyageons ensemble depuis 2013 et notre petite Lena nous a rejoint en 2019. Nous nous sommes donnés pour mission de vous partager tous nos bons plans! Nos destinations préférées sont Hawaii, l'Islande et l'Ouest Américain. Ces îles volcaniques et ces grands espaces sauvages de l'Ouest des USA nous fascinent depuis que nous les avons découverts.

Depuis nous y avons séjourné plus de 4 mois durant lesquels nous avons référencé un très grand nombre de points d'intérêt et de randonnées que nous vous partageons ici. On espère ainsi que vous pourrez préparer et vivre un magnifique voyage grâce à nos conseils :-)

Commentaires
3 Commentaires